• Un petit montage qui résume bien ce qui c'est passé ce matin de bonne heure, je dois ce montage à mon fils cadet Vincent qui a eu le courage de se lever et de braver le froid en pleine campagne. Je ne l'ai pas accompagné, mais peut être le regretterais je un jour ?.

    l'éclispe de lune 2015

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    16 commentaires
  • galactica

    galactica

     

     

    galactica

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    2 commentaires
  • j'ai demandé à la lune....

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    4 commentaires
  • Les spécialistes des étoiles filantes prévoient en      Pluie d--toiles-1
    effet cet automne une belle prestation de l’essaim
    des Draconides. D’après leurs simulations
    numériques, notre planète devrait frôler en fin de
    soirée la traîne de poussières laissées sur son
    orbite par la comète Giacobini-Zinner.
    Si cela se confirme, nous pourrions admirer
    plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines
    d’étoiles filantes au cours de la nuit. Ces
    prévisions ne sont pas encore d’une fiabilité
    absolue mais, ces dernières années, les sursauts
    d’activité de plusieurs essaims d’étoiles filantes
    ont pu être annoncés, donc, si le ciel qui vous
    domine est sans nuages, n’hésitez pas à scruter la
    région de la tête du Dragon.
    Elle domine l’horizon nord-ouest à la fin du
    crépuscule et reste relativement bien placée
    jusqu’à l’aube. Durant la soirée, l’éclat abondant
    de la Lune gibbeuse croissante qui est installée
    de l’autre côté de la voûte céleste peut s’avérer
    gênant, mais cette gêne s’estompe en seconde
    partie de nuit.
    Nous devrions assister à un très fort sursaut
    d’activité de l’essaim des Draconides au cours de
    la nuit du 8 au 9 octobre 2011. Cet essaim
    d’étoiles filantes est associé à la comète
    périodique 21P Giacobini-Zinner (période de 6,6
    années), qui sera au périhélie le 11 février 2012. Pratiquement inexistant en temps normal, il offre généralement de très belles prestations
    lors du retour de sa comète.
    En 1998, un bon mois avant son passage au périhélie, des observateurs japonais ont eu la chance de profiter d’un maximum exceptionnel,
    avec près de 700 étoiles filantes par heure pendant deux heures. Cet essaim s’est surtout illustré au siècle dernier à l’occasion de deux
    tempêtes d’étoiles filantes devenues célèbres, en 1933 et en 1946, avec des taux atteignant 10 000 météores par heure ! Dans les deux cas,
    il semble que ces tempêtes exceptionnelles aient été provoquées par le passage de la Terre au sein des poussières relâchées par 21P
    Giacobini-Zinner lors de son passage au périhélie de 1900.
    D’après les calculs et les simulations informatiques réalisés par Jérémie Vaubaillon (IMCCE), le 8 octobre 2011, la Terre devrait
    traverser plusieurs traînées laissées par cette comète au fil du dix-neuvième siècle et au début du vingtième siècle, dont celle de 1900.
    Selon lui, il devrait se produire deux pics particulièrement intenses : le premier centré sur 19 h 09 et le second sur 21 h 57 (en temps
    de la montre).
    Si le premier pic arrive avant le coucher du Soleil pour les observateurs installés à l’ouest de l’Europe, le second, en revanche, est
    remarquablement bien placé dans le temps et dans l’espace puisque le radiant, qui se situe à côté de la tête du Dragon, dominera l’horizon
    nord-ouest de plus de 50°.
    Seul bémol, la Lune ! Elle sera gibbeuse croissante (90 %) et surplombera l’horizon sud-est d’une trentaine de degrés, dans le Verseau.
    Autre contrainte : les conditions météorologiques, qui sont souvent défavorables en France métropolitaine à cette saison.
    Les prévisions des autres spécialistes mondiaux recoupent celles du chercheur français avec quelques divergences sur les heures
    annoncées pour les pics, mais il semble évident pour tous qu’il devrait bien se produire un net sursaut des Draconides le 8 octobre entre
    18 h et minuit (temps de la montre). Quelle sera l’ampleur de ce sursaut ? Là est toute la question !
    Pour Jérémie Vaubaillon, jusqu’à 600 étoiles filantes par heure pourraient être visibles dans les meilleures conditions lors du second pic.
    Pour d’autres, nous pourrions alors atteindre péniblement 100, ou encore largement dépasser 1 000…
    Il n’y a qu’un moyen de le savoir, c’est d’observer !
    Infos de Guillaume Cannat « guide du ciel » contact : Didier Arfeuille

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    4 commentaires